Liechtenstein Offshore

Comment fonctionnent exactement les paradis fiscaux ?

On entend en parler aux infos, par nos banquiers, notre patron ou encore par nos amis calés en finance, et on a une vague idée de ce que cela représente mais on n’ose pas vraiment demander directement ce qu’il en est concrètement. Il s’agit bien sûr des paradis fiscaux. Pour ne plus être dans le flou, il est temps de découvrir une fois pour toute, tout ce que ce terme quelque peu métaphorique représente.

Par rapport à la fiscalité

Dans sa définition la plus simple, un paradis fiscal est un territoire dans lequel la fiscalité est quasiment nulle ou très basse. On l’appelle paradis, en opposition aux territoires à fort taux d’imposition appelés enfers fiscaux. Ainsi, pour les investisseurs offshores et les entreprises de placement, ces territoires à fiscalité réduite, comme la Suisse, les îles Caïmans, le Liechtenstein,… représentent de vraies bénédictions car ils leur permettent de maximiser leurs profits grâce à la possibilité de défiscaliser et d’échapper aux impôts de leur propre pays. Et faisant honneur à leur nom, les paradis fiscaux font en sorte que les hommes d’affaires s’y sentent bien, libres, en paix avec les charges fiscales, et surtout gagnants.

Au niveau de la discrétion

Lorsqu’on est propriétaire d’un énorme patrimoine et qui plus est, dans un paradis fiscal, on a intérêt à se faire discret ! Pourquoi ? Car vouloir échapper aux impôts de son pays d’origine, c’est considéré comme de l’évasion fiscale, et ce n’est pas toujours très bien vu par le gouvernement et le Fisc… Toutefois, si vos activités n’ont rien d’illégales, vous n’avez rien à craindre, mais évitez tout de même de vous exposer! Heureusement, les institutions financières des paradis fiscaux sont réputées pour leur discrétion et leur rigueur dans le respect des secrets bancaires. De plus, leur réputation et le succès de leurs offres en dépendent. Ainsi, elles mettent un point d’honneur à garder le nom et le patrimoine de leurs clients à l’abri des regards.

Désormais, les paradis fiscaux ne devraient plus demeurer un mystère. Quant à la décision d’y placer son argent ou non, elle reste un choix personnel. Cependant, de plus en plus d’investisseurs semblent ravis d’avoir sauté le pas.