Liechtenstein Offshore

Tout ce qu’il faut savoir sur le droit bancaire

L'accent est mis ici sur les relations d'affaires entre banque et client, le droit des contrats de prêt et des sûretés, la restructuration des entreprises, les opérations de paiement nationales et internationales, ainsi que le négoce d'émissions et de titres, en particulier le négoce de titres au porteur et de produits financiers sur le capital. Le système de crédit fait toujours partie du cœur de métier des banques. Les entrepreneurs ont besoin de prêts pour créer leur propre entreprise ou pour obtenir des liquidités à court terme. Lorsque la situation économique est mauvaise, les problèmes de restructuration juridique se posent. Outre la connaissance des particularités juridiques du droit bancaire, les questions de gestion financière nécessitent des valeurs empiriques différenciées lors de la présentation des préoccupations financières. Il existe de nombreuses façons d'investir dans du capital. Le marché des capitaux propose toujours de nouveaux produits financiers. Outre les actions, obligations et bons de participation classiques, le marché gris des capitaux en particulier a récemment créé de nouveaux produits destinés à aider les investisseurs à sécuriser une prévoyance vieillesse avec un risque prétendument faible ou des distributions de bénéfices élevées. Qu'il s'agisse de participations dans des sociétés anonymes, de fonds immobiliers ouverts ou fermés, de fonds de navires ou de fonds d'assurance-vie, les contrats sont généralement longs et nécessitent une connaissance du milieu du droit économique et du droit des sociétés. 

Des conseillers ou des avocats sont indispensables

Le droit ne prévoit pas de contrats bancaires particuliers. Si un client se rend dans une banque, par exemple pour ouvrir un compte de salaire, pour investir de l'argent ou pour pouvoir utiliser les services de paiement de la banque, un contrat d'agence est conclu. La forme exacte de ce contrat dépend des services souhaités par le client de la banque. Par exemple, des contrats de paiement spéciaux comme pour les ordres de transfert, etc., des contrats de prêt, des contrats d'épargne ou des contrats de commission pour les investissements en capital peuvent être conclus. Lors de la conclusion du contrat concerné, les conditions générales de la banque sont régulièrement incluses, qui précisent les droits et obligations des deux parties sous forme de clauses. C’est pour cette raison qu’il faut des conseillers en investissement pour optimiser les gains, et des avocats en cas de litige.